Vincent a reçu de nombreux prix et récompenses durant sa carrière.
En novembre 1994, il obtient avec le duo VLV, le deuxième prix à CIRCA à Auch.
En janvier 1996, il obtient avec la Compagnie Triplex au Festival Mondial du cirque de demain, le Prix spécial de Valentin Gneushev, qui a été séduit par la fraîcheur et la qualité d’invention de ce trio de jongleur.
En février 2004 lors du 25ème Festival Mondial du Cirque de Demain, son numéro Tac tac tango est récompensé du trophée Youri Nikouline, du trophée Grock d'Or international, du prix spécial du jury et du prix de la Fédération Française des Ecoles de Cirque.
En 2004, avec Sylvain Garnavault, ils battent les records du monde en passing rebond avec 11 balles (6 minutes 17 secondes), 13 balles (1 minute 58’’6) et 15 balles (103 rattrapes réussies).

EXTRAITS DE PUBLICATION

François de Santerre – Le Figaro – 10 février 2004
25ème festival du cirque de demain. Grand coup de pouce.
Il ne s’agit pas d’un banc d’essai. Le festival mondial du cirque de demain se révèle être plutôt un tremplin, voire, pour employer un terme de métier, une « batoude » - matériel qui propulse les artistes au centre de la piste. Tous ont une expérience professionnelle plus ou moins aboutie, parfois même un contrat en poche, mais leur plus grand souhait est de connaître, sous la coupole du Cirque d’Hiver, la consécration internationale. (…) L’humour n’est pas absent, même si la conception sur l’emploi du mot clown par les Russes reste pour nous impénétrable. Mais, en revanche, issu du Lido de Toulouse, Vincent Bruel se distingue par un flegme tout britannique et un minimum d’accessoire.(…)

Alexis Martinet - Kaskade, magazine européen de jonglerie -  2/2004 n°74
Reportage - Festival de cirque
(…) En ce qui concerne les jongleurs, Vincent Bruel a présenté un tango original au tac-tac (voir par ex: http://www.univ-lemans.fr/enseignements/physique/02/meca/boules.html): deux boules dures sont accrochées à des fils tenus dans une main. En se cognant et, suivant strictement les lois de la mécanique, elles échangent leurs impulsions donnant lieu ainsi dans leur rotation à des figures visuelles surprenamment stables. Parfaitement en mesure, avec un style de comique froid à l’anglaise, le numéro de Vincent Bruel est irrésistible. De fait, il reçut, entre autres, le Trophée Youri Nikouline et le Prix spécial du Jury. (…) Au total, ce sont 31 distinctions qui ont été remises aux artistes, 6 médailles et 2 prix spéciaux par le Jury et 23 prix supplémentaires dont 15 reviennent à des jongleurs (4 à Tr’espace, 4 à Vincent Bruel, 3 à Semen Kratchinov, 2 à Tony Frebourg, 1 à François Borie, (…)

Bernard Lescure - La Dépêche du Midi - février 2004
Vincent Bruel superstar
Trente ans, le monde du cirque n'attendait que lui. Le voici ! le Toulousain Vincent Bruel, qui vit aujourd'hui à Blagnac, vient de remporter quatre prix d'un coup ce lundi à Paris, à l'occasion de la vingt-cinquième édition du Festival mondial du cirque de demain. Et quelles récompenses !…. Le prix de la Fédération française des écoles de cirque, le Prix spécial du jury, le prix Grock et, surtout, le Prix Nikouline, soit le premier prix dans la catégorie clown. Bref, le bonheur total pour ce jeune homme issu de l'école toulousaine des arts du cirque Le Lido et qui, à partir d'un « simple petit jeu de boules qui faisaient tac-tac » avec lequel il jouait quand il était gamin, étonne aujourd'hui le monde.
« Je suis comblé, bien sûr, par tout ce qui m'arrive aujourd'hui », nous confiait-il hier à peine remis de ses émotions. Il faut dire que le festival qui vient de lui offrir de si belles récompenses est, pour la profession, avec une quinzaine de nations représentées, « l'équivalent des Jeux Olympiques ». Et pourtant, dit encore Vincent Bruel, « le plus important pour moi, aujourd'hui, est tout simplement de pouvoir faire ce métier le plus longtemps possible. Sans autre ambition que d'avancer dans l'art de la manipulation à ma manière, avec le seul souci de pouvoir continuer à créer, mais toujours dans l'art du burlesque et de la comédie, plus que dans celui du cirque tout court ». Car Vincent Bruel, qui est entré dans le milieu du cirque « via le jonglage », est avant tout un « manipulateur d'objets » qui n'a jamais quitté ses jeux d'enfant pour les réadapter à sa vision d'adulte, « mais en plus grand encore ». Et son spectacle de « tac-tac géant », que l'on dit aujourd'hui « complètement bluffant » chez Patrick Sébastien, où il s'est produit récemment, va désormais lui faire faire le tour du monde. A commencer par Beyrouth où, à l'invitation d'un cabaret, il se produira dès ce week-end et jusqu'au 8 mars.

Les planches - mars 2004
Excentrique difficile à classer, Bruel a trouvé un style de comique à froid , de burlesque à l’anglaise. Son jeu de balles lui permet d’inventer d’improbables trajectoires aux effets magiques. Le savoir-faire est évident ; sans être une finalité en soi, il est un moyen d’interpréter son personnage avec humour et poésie… Genre d’éternel lycéen lunaire à la Mister Bean, presque confus par l’effet de ses propres exploits. Et on rit ! Quatre prix spéciaux ont récompensé l’artiste de 30 ans qui vient de s’envoler pour Beyrouth où il poursuit sa tournée. S’offrira-t-il un détour par le Festival Grock à la Chaux-de-Fonds en début septembre ? … à suivre !

Cyrille Planson - Rédacteur en chef et directeur adjoint de La Scène
La Scène, Le magazine des professionnels du spectacle, Mars 2004
Du jonglage à l'art de la jongle
(…)Vincent Bruel a été récemment récompensé d’un prix au Cirque de demain.

Christian Aniort - La Dépêche du Midi - novembre 1994
Lauréats de CIRCA 1994, les Acrostiches, VLV et Guillaume le présentateur, ont mis l’école du Lido sous les feux de la rampe. (…) Lionel et Vincent ont cassé l’image classique du jonglage et ça marche !

 

Vincent et Sylvain Garnavault - Record du monde passing rebond 11 balles - 2004

 

Vincent et Sylvain Garnavault - Record du monde passing rebond 13 balles - 2004

 

Vincent et Sylvain Garnavault - Record du monde passing rebond 15 balles - 2004